Clin d'œil

LILLE 2004 ET LE PROJET DE PARC OLYMPIQUE

Avec son label « Terre de Jeux 2024 », la MEL s’apprête à accueillir des compétitions et préparations aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024. Certains se rappellent peut-être que, 20 ans plus tôt, Lille a déjà proposé d’accueillir les JO. La candidature de Lille 2004 a alors donné lieu à de grandes prospectives d’aménagement, comme ce projet de parc olympique au cœur de la métropole.

Lille est officiellement candidate à l'organisation des Jeux de la XXVIIIème Olympiade en juin 1995. À partir de cette date, la métropole lilloise défend cette candidature. Elle est l’occasion d’imaginer un grand projet de réaménagement urbain, afin de créer un parc olympique qui serait aussi un poumon vert pour les territoires urbains. En août 1996, l’Agence de développement et d’urbanisme de la Métropole lilloise présente un projet d’infrastructures sportives et de loisirs mises en réseau par des espaces boisés à visée écologique, intégrés au tissu urbain.

 (jpg - 1510 Ko)

Le plan du projet de parc et les structures sportives qui le jalonnent (on note le projet de piscine olympique à l’emplacement de l’actuel stade Pierre Mauroy)


Les urbanistes imaginent alors le village olympique à l’emplacement de la friche Saint-Sauveur : des immeubles d’habitation entrecoupés d’espaces verts et de plans d’eau, qui deviendraient, après les Jeux, un tout nouveau quartier. Celui-ci est relié par la passerelle du Mont-de-Terre (doublée d’une passerelle piétonne et cycliste) à un vaste parc boisé, enserré entre l’autoroute A1 et les voies de chemin de fer, traversant Lezennes jusqu’à l’actuel golf Lille Métropole, pour terminer au bord du Lac du Héron, à Villeneuve-d’Ascq.

 (jpg - 2790 Ko)

Chaque installation est entourée de son parc. Ici, le projet de piscine olympique


D’importantes infrastructures, comme un stade olympique, un dojo, une piscine olympique, un stade de base-ball et une arena pour les sports d’intérieur, sont reliées dans le projet par un « boulevard des Jeux », reprenant le tracé des boulevards de Lezennes et de Tournai, le boulevard de l’Ouest et l’avenue du Pont de Bois. Les différents lieux se voient installés dans des espaces verts thématiques et agrémentés de zones de loisirs où pourraient se tenir des événements culturels en extérieur. 

 

Mais, l’histoire en a décidé autrement : la candidature d’Athènes a été retenue pour les Jeux de 2004, et le projet d’urbanisme est à présent dans nos fonds d’archives. Certains éléments ont été réalisés, comme la passerelle de liaison entre le campus de la Cité scientifique et le parvis de l’actuel stade Pierre Mauroy, ou la liaison piétonne, sous la N227, avec le parc du Héron. Qui sait si ce document ne servira pas encore d’inspiration aux urbanistes, pour de futurs projets métropolitains ?!

 (jpg - 4214 Ko)

Dessin du projet de parc vu du ciel


Pour en savoir plus sur la candidature de Lille aux JO de 2004, consultez le numéro spécial de la revue "Le Métropolitain" de septembre 1996, en cliquant ici